Anne Darban

Photo Anne Darban
Photo Solveïg Robbe

S’allonger dans l’herbe et regarder les nuages. Les chansons d’Anne Darban naissent de ces moments suspendus et contemplatifs. Le piano résonne, puis les mots arrivent. Enivrant, à l’élégance nonchalante et aux touches vaporeuses, son premier EP Montgolfière explore un délicat équilibre entre le réel et le rêve, entre la douce mélancolie et la joie fragile.

Les morceaux ont été réalisés par Benoit Guivarch (Luciole, Ladylike Lily), dont les arrangements subtils affirment l’esthétique des chansons et font prendre à ses mélodies leur envol. Anne Darban puise son inspiration dans le cinéma, celui de François Truffaut, Christophe Honoré ou Wes Anderson. Résolument ancrée dans la chanson française (Alex Beaupain et Vincent Delerm figurent parmi ses influences), sa musique assume également des accents pop et folk, ceux de Peter von Poehl, Yael Naim ou Syd Matters.

Dans ce disque, Anne Darban se ballade dans le monde poétique qu’elle a forgé et nous renvoie à son chemin personnel. Elle y parle d’un projet d’évasion, des désillusions qui invitent non plus à faire l’impossible en décrochant la lune mais à la descendre, des histoires inventées tard le soir pour vivre des choses extraordinaires et de l’eau qui redonne naissance à ce qui a été si vite détruit.

Ce premier disque a été bien accueilli par la presse écrite (Inrockuptibles, Francofans) et sur le web (Soul Kitchen, Froggy Delight, Indiemusic...). D’origine normande, elle apparaît également sur le petit écran régional (France 3 Normandie) pour un interview et une chronique enthousiastes.


Histoires


Sélection du jury 2018