Aurore de Sᵗ Baudel

Photo Aurore de Sᵗ Baudel
Photo Hugo Souchet

C’est d'abord sa passion pour la littérature, qui l'accompagne depuis l’enfance, qui conduit Aurore de St Baudel à se nourrir de chanson française (Philippe Katerine, Albin de la Simone, Camille). Inspirée aussi par la new-wave (Joy Division, New Order) et par la synth-pop à la française (Sébastien Tellier, Yelle) elle développe en autodidacte une approche ludique de la musique, et s’accompagne à la guitare électrique, au clavier et aux machines. Elle obtient ainsi une musique dépouillée, mettant en avant la voix et les textes, qui colle à l’énergie nocturne, primitive et sensuelle de ses chansons.

Elle se produit pour la première fois sur scène à l’automne 2015, dans le cadre d’un tremplin, qui lui permet de donner ses premiers concerts au Batofar, à La Boule Noire et au Divan du Monde. Rapidement repérée par l’équipe des Trois Baudets, elle y est programmée dans la foulée, avec Jo Wedin&Jean Felzin et Juniore, puis deux mois plus tard sur l’invitation d’Astérios lors des soirées Klaxon, toujours en solo. Au printemps 2017, elle s’accompagne d’un musicien aux machines et aux synthés et en avril 2017, elle est sélectionnée pour se produire au Printemps de Bourges sur la scène du Cher en scène. Elle retourne ensuite à la scène en solo. En septembre 2017, elle est programmée au Maska Festival, festival indépendant soutenu par Gonzaï et La Souterraine. En octobre, elle est choisie comme artiste fil rouge des étudiants en Master de production musicale à l’ESG, jusqu’en mars 2018.


Comme les oiseaux


Sélection du jury 2018